&
L'EMPIRE SONGHAÏ
 

Les royaumes vassaux de l'empire du Mali n'attendaient qu'une occasion de prendre leur revanche. Ce que fit le petit royaume de Gao, qui donna naissance au plus grand empire que la région eut connu jusqu'à provoquer la convoitise du lointain roi du Maroc.

Sonni Ali

En 1464, Sonni Ali monta sur le trône du petit royaume de Gao, chez les Songhaïs, établi sur le Niger en aval de Tombouctou.
Ce souverain constitua une cavalerie et une flotte de 400 bateaux, puis se lança à l'assaut de Tombouctou, qui fut vaincu en 1468.
Cinq ans plus tard, la flotte de Djenné assura la domination de Sonni Ali sur tout le delta intérieur du fleuve.
Surnommé "Ali le Grand", il favorisa le commerce, créa une administration centralisée et prit l'habitude de rédiger des actes officiels.

Askia Mohamed

Son fils fut un piètre successeur et n'opposa aucune résistance à la prise du pouvoir par Mohamed Sylla, le chef de l'armée appelé ensuite "Askia Mohamed". Ce coup d'Etat, fomenté par les lettrés de Tombouctou, devait relancer l'islamisation de la région, trop lente à leurs yeux.
Askia Mohamed étendit les limites de son empire et favorisa le développement des cités commerciales.
C'est sous son règne que Tombouctou atteignit sa plus grande renommée intellectuelle et commerciale. Il a laissé l'image d'un grand bâtisseur et d'un homme profondément religieux.

Tombouctou

Tombouctou tiendrait son nom de Bouctou, une vieille femme chargée de garder un puits où les caravaniers venaient faire boire leurs chameaux.
Située sur la route la plus courte pour aller du Soudan au Caire et dans le monde arabe, la cité ne cessa de prospérer tant sous la domination des Maliens que sous celle des Songhaïs.
Avec Djenné au Sud, elle était la plaque tournante des échanges entre les céréales produites dans l'empire et le sel du désert passé sous le contrôle des Askias.
Cette richesse permettait d'entretenir nombres d'écoles musulmanes en relation avec les universités du Maroc et d'Egypte.

La fin de l'empire Songhaï

Fasciné par le prestige de Tombouctou et la richesse supposée des Askias, Al-Mansour, le sultan du Maroc, se lança à la conquête de l'Empire Songhaï.
Askia Daoud résista vainement et la guerre civile dévasta le pays qui s'enfonça dans l'anarchie. Les gouverneurs marocains nommés par le sultan furent appelés "Armas" par la population à cause des armes à feu qui avaient assuré leur victoire. Puis les sultans se désintéressèrent du Soudan, trop éloigné de chez eux.

L'empire du Ghana
Le royaume du Kanem
L'empire du Mali
L'empire Songhaï
Les royaumes des grands lacs
Le royaume du Kongo
Les royaumes d'Abyssinie
Le royaume du Bénin
Les Swahilis
Le royaume de Madagascar
L'empire Zoulou

   

 

 

 

 
Empire Songhaï
 
 
 
Carte des royaumes et empires d'Afrique
La colonisation de l'Afrique (Carte)
Carte de l'Afrique
Accueil